Syndicat des Cols Bleus de Laval - SCFP 4545

Laval Déneigement ça ne passe plus

Journal_de_Montr__al.jpg

Laval - Déneigement

Ça ne passe plus
André Beauvais

Le Journal de Montréal
18/03/2008 10h00  


De nombreuses rues résidentielles dans plusieurs quartiers de Laval ne pourront être déneigées rapidement parce qu'elles ne sont plus assez larges pour y faire circuler des souffleuses et des camions!
Des milliers de Lavallois doivent prendre leur mal en patience et espérer que le soleil et la pluie feront le travail avant les employés municipaux.
Selon Martin Savard, surintendant responsable du déneigement, la neige est habituellement soufflée sur les terrains privés dans la majorité de ces rues, «mais il est devenu impossible d'en souffler davantage depuis la dernière tempête majeure».
Une voie
Les bancs de neige sont tellement hauts et larges dans la majorité des rues résidentielles qu'en plusieurs endroits, deux voitures ne peuvent se rencontrer.
«Nous avons modifié notre plan de déneigement, depuis une semaine, et la priorité est mise sur les rues résidentielles où nous ferons tous les efforts nécessaires pour dégager les artères», précise le porte-parole de la Ville.
Il explique en outre que les rues bordées de maisons unifamiliales devront être déneigées des deux côtés à la fois et qu'il faudra «exceptionnellement» transporter toute cette neige dans les neuf dépôts à neige de Laval.
Aucune restriction
Laval dispose de 400 «pièces de déneigement», nous dit Martin Savard, dont 35 souffleuses. «L'entreprise privée n'intervient que dans la moitié des opérations de tassement de la neige. Les opérations de soufflage et de transport sont la responsabilité de la Ville», poursuit-il.
«Je n'ai aucune restriction budgétaire imposée par l'administration, souligne M. Savard, mais je ne peux même pas songer à louer des équipements privés puisqu'il n'y en a plus de disponibles.»
L'aspect budgétaire, justement, réserve quelques désagréables surprises à l'administration. Marc Laforge, responsable des communications à l'hôtel de ville, confirme que le budget de déneigement de 28 M$ pour 2007 a débordé de 8 M$, soit presque du tiers. «Le budget de déneigement pour 2008 est de 29 M$. Les opérations ont coûté très cher depuis le début du mois de janvier, mais il faudra attendre la fin de 2008 pour avoir une image claire des dépassements si c'est le cas», a-t-il conclu.