Syndicat des Cols Bleus de Laval - SCFP 4545

1711 km de rues à déneiger en cinq jours

Courrier_Laval.jpg

1711 km de rues à déneiger en cinq jours
par Nicolas Fréret
Article mis en ligne le 10 décembre 2008 à 17:59

 
Les routes étaient difficilement praticables mardi en fin d’après-midi et hier. (Photo: Martin Alarie) Sortie de route.jpg

La première bordée de neige a surpris tout le monde. La circulation a été coupée sur le boulevard Industriel et l’autoroute 440, le trafic a été sérieusement ralenti dans l’ensemble de la ville et les opérations de déneigement ne font que commencer.

Les cols bleus sont à pied d’œuvre à Laval pour libérer la chaussée. Vingt-cinq centimètres de neige sont tombés depuis lundi. Quelque 400 véhicules spécialisés seront mobilisés cinq jours durant pour tout nettoyer. «Ce n’est pas la fin du monde», tempère le porte-parole de la ville de Laval. Le problème, c’est le redoux. Dans la nuit de mardi à mercredi, les températures sont passées au-dessus du point de congélation, on s’est donc retrouvés avec un mélange de neige, de verglas et de gadoue sur les routes.»

L’heure de pointe était difficile, ce matin. «Il n’y a pas eu d’accident grave», a confirmé la police, mais «plusieurs camions se sont retrouvés bloqués dans la bretelle d’accès à l’autoroute 440 devenue trop glissante depuis le boulevard Industriel. La circulation a donc été neutralisée pendant trois quart d’heure le temps de répandre de l’abrasif sur les voies. «Ça a provoqué un gros bazar», a conclu l’agent Franco Di Genova, et de nombreuses personnes sont arrivées en retard au travail.

Éternelles recommandations
«On ne le répètera jamais assez, pour faciliter la tâche du personnel qui exécute le déneigement des voies de circulation et des trottoirs, il est absolument indispensable de respecter, entre 8h et 17h, le stationnement alternatif imposé par les panneaux de signalisation. Si vous avez un stationnement privé, s’il-vous-plaît ne laissez pas votre véhicule sur les emplacements publics», demande Marc Laforge.

Le porte-parole de la ville de Laval appelle également les citoyens à ne pas mettre la neige de leur cour dans la rue. «Ça augmente de plusieurs centimètres la quantité à ramasser et donc de plusieurs heures le temps nécessaire pour y parvenir.» Tout le monde garde en mémoire l’enneigement exceptionnel vécu l’hiver dernier et «on ne veut pas revivre ça». M. Laforge positive en disant qu’«on a gagné 18 jours cette année», la première bordée étant survenue précocement, le 21 novembre en 2007. La crainte dans les heures qui viennent, ce sont les chutes de pluies verglaçantes.